français / english / 上海交大巴黎高科评论

Les pétroles non conventionnels américains face à la chute des prix

Industries April 7th, 2016, Thierry Salmona / Directeur général Innovation, Recherche & Technologie, Support Business, Imerys

La chute des prix du pétrole qui s'est produite à l'automne 2014 a considérablement changé la donne pour les pétroles non conventionnels américains. Le prix actuel de 50 à 60 dollars par baril limite le nombre de nouveaux forages qui peuvent être réalisés de façon économiquement raisonnable. Une baisse de plus de moitié de l'activité de forage aux États-Unis s'en est suivie. En l'absence du rôle régulateur que l'OPEP a désormais cessé de jouer, les pétroles non conventionnels américains peuvent devenir le facteur d'équilibre du marché. Dans le même temps l'industrie a déjà commencé à s'adapter très rapidement.

Une nouvelle ère du pétrole en Amérique du Nord: quelles tendances de fond, quels défis?

Industries March 31st, 2014, Benjamin Israel & David Layzell / Coordinateur de recherche, Energy Systems Analysis, ISEEE, Université de Calgary & Directeur, CESAR Initiative, Université de Calgary

Explosion de l'offre, concurrence accrue, contraction de la demande: ces trois tendances reconfigurent complètement les marchés des hydrocarbures aux Etats-Unis et au Canada. Toutes trois sont récentes, toutes trois sont associées à de nouvelles technologies, toutes trois semblent durables. Elles vont de pair avec un changement majeur, dont on n'a pas encore pris la mesure. Depuis le premier choc pétrolier, la question majeure était l'approvisionnement. Aujourd'hui, avec une production relocalisée qui pose des problèmes inédits d'acceptabilité sociale, c'est l'accès aux marchés.

Ecologiquement parlant, le charbon est la pire des énergies. Mais il possède des qualités pratiquement irrésistibles. Il est abondant, disponible et bon marché. Des technologies innovantes laissent espérer des usages moins polluants. Tiendront-elles leurs promesses ?

Saviez-vous qu'au Danemark, les déchetteries produisent 5% des besoins en électricité et 20% de la chaleur ? La fameuse mine urbaine est aujourd'hui au centre des attentions. Quel est son potentiel, quelles sont les techniques utilisées, quels modèles d'affaires peuvent se développer ?

Pendant des millénaires, toute l'eau dont l’humanité avait besoin tombait du ciel. Ce sera de moins en moins vrai. Le dessalement de l’eau de mer peut-il répondre aux défis du siècle à venir ? Les technologies sont une partie de la réponse ; l'imagination économique en est une autre.

Matières premières minérales: faut-il craindre une pénurie?

Industries February 12th, 2013, Patrice Christmann / Directeur adjoint, direction de la stratégie, responsable de la stratégie Ressources minérales, BRGM

Nos arrière-grands-parents utilisaient à peine une dizaine de métaux différents. Aujourd'hui, les objets de notre vie quotidienne comprennent plus d'une centaine d'éléments chimiques : pratiquement la totalité du tableau de Mendeleïev. Les matières premières minérales sont indispensables au fonctionnement d'une économie moderne, et en particulier au déploiement des nouvelles technologies. Les cours de certains métaux ont connu des flambées ces dernières années, et la compétition est vive pour l'accès aux ressources. Mais, au fait, que sait-on précisément de ces ressources ?

Les enjeux industriels des terres rares

Industries February 12th, 2013, Patrice Christmann / Directeur adjoint, direction de la stratégie, responsable de la stratégie Ressources minérales, BRGM

Parmi les ressources minérales critiques, les terres rares occupent une place à part, car elles sont au cœur de nombreuses technologies d'avenir : voitures électriques, smartphones, éoliennes. Les ressources sont aujourd'hui concentrées entre les mains de quelques acteurs. Cette situation peut-elle s'inverser ? Quels sont les risques pour les secteurs industriels situés en aval de la production ?

L'exploitation des gaz et pétroles de schiste fait débat. Mais que sait-on précisément sur le sujet ? Une conférence de Bruno Goffé, directeur de recherche et délégué scientifique Géo-ressource à l'Institut national des sciences de l'univers (CNRS – INSU), apporte un éclairage scientifique sur les principales questions : de quoi parle-t-on précisément, quels sont les risques, quelle en est l'ampleur, peut-on espérer les contrôler... et où en est la recherche ?

Gaz de schiste : quelles pistes alternatives à la fracturation hydraulique ?

Industries January 14th, 2013, Gilles Pijaudier-Cabot / Directeur du laboratoire des fluides complexes et leurs réservoirs et directeur de l’Institut Carnot ISIFoR, Université de Pau et des Pays de l’Adour

Aux Etats-Unis comme en Europe, la fracturation hydraulique est l'un des points les plus controversés du débat sur les hydrocarbures non conventionnels. Les atteintes à l'environnement, en particulier, font l'objet d'un véritable dialogue de sourds, et dans un sens comme dans l'autre les exagérations ne manquent pas. Les arguments avancés de part et d'autre méritent d’être entendus, mais on aurait tort de s'y arrêter : car la recherche avance et d'autres techniques émergent.

Demain les stations d'épuration des eaux usées urbaines seront bien plus que des usines de dépollution. Elles produiront de multiples ressources : de l’eau réutilisable pour les besoins humains, de l'énergie verte, du bioplastique ou des matières minérales. Pour faire entrer l’assainissement dans l'ère de l'éco-économie, les chercheurs associent biotechnologies, biochimie et microbiologie avec génie des procédés et mathématiques appliquées.

Les marchés mondiaux des matières premières ont profondément évolué depuis dix ans: les relations entre grands producteurs et grands consommateurs ont changé, la formation des prix intègre des facteurs nouveaux. Dans ce contexte, les Etats et les acteurs industriels doivent rapidement redéfinir leurs stratégies. Certains ont pris du retard.

Gaz et pétrole de schiste: l’expérience de la Pologne

Industries February 24th, 2012, Bertrand Le Guern / Président-Directeur général, Petrolinvest

La Pologne s'est engagée en 2009 dans la production de gaz et de pétrole de schiste. Ce choix a intégré les perspectives économiques, mais aussi les questions sensibles de l'indépendance énergétique et de la sortie du tout-charbon. L'expérience polonaise est ainsi ancrée dans une situation particulière. Peut-elle servir de modèle?

La révolution des hydrocarbures non-conventionnels est aujourd'hui bien entamée. Les ressources potentielles sont immenses mais les inquiétudes sont vives. Au-delà des bonnes pratiques et du sérieux des acteurs industriels, une question majeure est la qualité de la délibération publique. Les expériences américaines et australiennes permettent de faire un premier point.

Les micro-algues sont au centre d'une petite révolution technologique. Leur culture ouvre sur la production de biocarburants, en réinventant aussi bien les procédés industriels que les modèles économiques. Aux Etats-Unis et en Europe, différents projets passent aujourd'hui des expérimentations à l'exploitation.

La révolution du gaz non conventionnel

Industries September 30th, 2011, Bruno Weymuller / Ancien responsable de l'industrie pétrolière

Rares sont ceux qui avaient anticipé l'essor spectaculaire des gaz non conventionnels aux Etats-Unis. Les responsables pétroliers américains ont très rapidement pris la mesure des conséquences pour l'avenir du secteur. Avec désormais un certain recul, la perspective s'élargit et on commence à anticiper l'apport de ces ressources aux futurs équilibres énergétiques mondiaux.

L'âge d'or du gaz est-il arrivé ? La réponse à cette question, posée par l'Agence Internationale de l'Energie en préambule de son dernier rapport sur le marché mondial de l'énergie, a toutes les chances d'être positive, tant les experts promettent à cette source d'énergie un brillant avenir. Les ressources non conventionnelles y sont pour beaucoup : aux Etats-Unis, le gaz de schiste en particulier a provoqué une véritable ruée vers l'or. Non sans causer de fortes inquiétudes pour l'environnement...

Terres rares: au lieu de substituer, recyclez!

Industries May 16th, 2011, Du Hua / Président de Rare Earth Systems GBU, groupe Rhodia

La décision de la Chine, prise en 2010, de limiter la production et l'exportation de ses terres rares représente pour certains industriels un risque de production majeur. C'est tout particulièrement vrai pour les chimistes. Le responsable du département terres rares pour le groupe Rhodia s'est entretenu au printemps 2011 avec ParisTech Review.

Mi-février, le cours du cuivre a battu son record historique, à 10 157 dollars la tonne sur le London Metal Exchange. S'il est redescendu depuis à un niveau plus raisonnable, cette hausse qui concerne l'ensemble des matières premières et des sources d'énergie inquiète les industriels et les pouvoirs publics. Faut-il y voir un désordre passager ou une tendance durable? Une pénurie est-elle à craindre?

L'explosion de la plate-forme Deepwater Horizon a porté un coup puissant à BP. Menacée dans son intégrité et sur sa pérennité, la compagnie a vu s'effondrer son cours de bourse : son action vaut environ la moitié de sa valeur d'avant la catastrophe. Mais la lourde sanction à laquelle doit faire face BP pourrait paradoxalement avoir un impact positif: en montrant les risques financiers engendrés par une gestion insuffisante du risque environnemental, elle pourrait conduire les investisseurs à prendre davantage en compte ce critère. Et pousser les gouvernements à adopter des mesures leur rappelant, si besoin est, leurs devoirs en la matière.

Aussi terrible qu'ait été la fuite du puits BP, les choses auraient pu être bien pires. D'une certaine manière, le désastre du puits Macondo dans le golfe du Mexique avait l'avantage d'être "bien" placé : il s'est produit à "seulement" 66 kilomètres des côtes et "seulement" 1500 mètres de profondeur, et a menacé l'un des pays les plus riches et les mieux assurés au monde, des caractéristiques à même de garantir une réponse médiatique, industrielle et gouvernementale colossale. Les outils de forages s'aventurent aujourd'hui dans des eaux de plus en plus profondes et lointaines - et, souligneraient certains, plus éloignées des régulateurs ; les prochaines marées noires pourraient-elles être encore plus dévastatrices ?

www.paristechreview.com

This content is licensed under a Creative Commons Attribution 3.0 License
You are free to share, copy, distribute and transmit this content

Logo creative commons

5 quai Voltaire 75007 Paris, France - Email : contact@paristechreview.com / Landline : +33 1 44 50 32 89