français / english / 上海交大巴黎高科评论

Comment le Big Data peut aider une entreprise à gérer le cas par cas

Business September 23rd, 2016, Mingke HE & Dongni REN / Directeur général & cofondateur, yimian.com.cn

Aujourd’hui, une multinationale de la grande distribution a presque la même productivité, en matière de données, qu’une société Internet de taille moyenne. Exploiter les données est un défi informatique sérieux, qui mérite d'être relevé. La construction d'une plateforme de données pour une entreprise de prêt-à-porter offre une intéressante étude de cas.

Le US Federal Bureau of Investigation a demandé à Apple de débloquer un iPhone utilisé par un terroriste, déclenchant un débat qui retentit sur toute la planète. Le FBI invoque la sûreté nationale, les industriels craignent de créer un précédent qui pourrait avoir des conséquences fâcheuses pour la confidentialité et la sécurité des consommateurs, avec des répercussions négatives pour les entreprises. Juridiquement, le FBI avance sur un terrain incertain et certains experts considèrent que l'agence devrait se donner davantage de moyens, avec l'aval du Congrès, pour être en mesure de faire face à ce type d'obstacles technologiques.

Santé connectée: quand les RH s’inspirent du quantified self

Society November 6th, 2015, Rajeshree Parekh / Directrice Santé et bien-être en entreprise, Asie-Pacifique, Towers Watson

Dans de nombreux pays, les avantages sociaux individualisés (benefits) font désormais partie intégrante d'une proposition de valeur qui permet d'attirer, fidéliser et motiver les salariés. Mais les coûts des prestations n'en finissent pas d'augmenter, notamment en Asie. Plutôt que de réduire les programmes offerts à leurs salariés, les employeurs s'intéressent à leur bien-être, en adoptant une approche globale de la productivité: des avantages mieux conçus et des salariés en meilleure santé morale et physique. Des solutions technologiques sont disponibles... et des questions de confidentialité sont posées.

Le recrutement et la gestion des carrières peuvent avoir un impact déterminant sur le destin d'une entreprise. Mais ces décisions sont entachées de nombreux biais. Aujourd'hui, les entreprises commencent à utiliser des analyses sophistiquées portant sur des données massives pour gérer les embauches, la rémunération et l'évaluation de la performance. La people analytics peut-elle vraiment améliorer les décisions? Cade Massey et Adam Grant, qui dirigent un programme de recherche sur le sujet, expliquent pourquoi cette méthode a le vent en poupe et ce qu'on peut en attendre.

Un mythe moderne: le pouvoir du consommateur

Business May 7th, 2015, Howard Gross / Fondateur et président, HG Communications, LLC; ancien Senior Director of Global Communications, The Nielsen Company

Un mythe, écrivait le philosophe britannique Alan Watts, est une image à travers laquelle nous essayons de donner un sens au monde. Les spécialistes du marketing en ont imaginé quelques-uns pour expliquer l'état actuel de leur profession, profondément perturbée par l'arrivée du numérique. Le plus répandu est sans doute la fiction selon laquelle les consommateurs ont pris le pouvoir.

Big Data et données personnelles: vers une gouvernance éthique des algorithmes

Society December 22nd, 2014, Jérôme Béranger / Consultant senior, Keosys, chercheur associé à l'Espace éthique méditerranéen

Nous baignons dans une réalité numérique contrôlée et personnalisée où convergent une multitude de flux informationnels. L'exploitation de ces données est un sujet sensible, car elles touchent directement à notre intimité. Certes, chacun dispose d'instruments permettant de régler certains paramètres. Mais ce contrôle personnel reste partiel et personne ou presque n'est en mesure de le mettre en œuvre sérieusement. La question est donc posée d'un autre niveau de contrôle, d'une gouvernance des Big Data. Comment procéder? Une piste émergente est l'ethical data mining.

Le groupe Hilton Worldwide, propriétaire de 4200 hôtels dans 90 pays, a longtemps examiné les profils de ses clients au cas par cas afin de déterminer qui présentait un profil Hilton et qui n'y correspondait pas. Après quoi les services marketing travaillaient sur la base de cette distinction, ciblant d'une certaine façon les clients de type Hampton Inn, sa gamme équivalente à nos Étap Hotel, et d'une autre façon ceux qui correspondaient au profil du Waldorf Astoria. Et puis un jour, le groupe a eu une véritable révélation : ce n'était pas la bonne segmentation.

Quantified Self : la passion de la mesure

Society October 31st, 2013, Emmanuel Gadenne / Consultant en usages du numérique pour Sopra Consulting, auteur du Guide pratique du quantified self

Avec les dernières générations d'objets connectés, la collecte de données liées à notre corps et à notre activité a pris une dimension nouvelle : on capte et on partage des données de plus en plus variées, de plus en plus précises. Du bien-être à la productivité en passant par la santé, le quantified self s'impose aujourd'hui comme un nouvel art de vivre. C'est aussi un marché qui explose.

Onomastique et Big Data

Society September 17th, 2013, Elian Carsenat / Fondateur de NamSor Applied Onomastics

Avec le Big Data, on peut extraire d'une simple liste de noms de précieuses informations, y compris lorsque cette liste comprend des millions de lignes plus ou moins bien renseignées. Cela ouvre des possibilités inédites de ciblage et d'appariement. Certes, l'onomastique appliquée aux affaires comporte un risque d'abus non négligeable. Mais elle peut aussi trouver des usages positifs et inattendus, comme d'aider à développer certaines régions dans le monde.

L’économie de l’intention, ou comment les consommateurs reprennent la main

Business May 22nd, 2013, Doc Searls / Chercheur associé, Berkman Center for Internet and Society, Harvard University

Au cours des dix dernières années la tendance du côté des commerçants a été de pister toujours plus les consommateurs et de recueillir leurs données personnelles afin d'anticiper leurs souhaits, au point qu'on finit par se demander quel choix est encore laissé aux clients. Mais de nouveaux outils de gestion de cette relation se dessinent, en rupture avec les pratiques en vogue. Les consommateurs vont-ils récupérer leur liberté? C'est le pari du d'un nouveau modèle: l'économie de l'intention.

Le mouvement d'ouverture des données publiques concerne aujourd'hui un nombre grandissant d'Etats et d'administrations. De New York à Paris, de Nairobi à Singapour, de plus en plus de territoires proposent des jeux de données en open data. Pour comprendre les enjeux de ce mouvement, l'une des premières idées techno-politiques à se diffuser à la vitesse des réseaux, il faut revenir sur ses origines. Il se trouve en effet au croisement de plusieurs cultures.

La triple rupture des Big Data

Science and Technology March 15th, 2013, Jean-Pierre Malle / Directeur scientifique, Netwave

Les Big Data marquent une triple rupture dans l'évolution des systèmes d'information : explosion du nombre de données disponibles, variété croissante et renouvellement permanent de ces données. Leur traitement demande bien plus que de la puissance de calcul. Il exige de rompre avec le raisonnement cartésien, pour retrouver la face dite non-scientifique de la pensée humaine : le raisonnement inductif.

Inde : la biométrique pour tous !

Society January 31st, 2013, Nandan Nilekani / Président, Unique Identification Authority of India

Créée en 2009, l'Autorité indienne d'identification unique (Unique Identification Authority of India, UIAI) est un mégaprojet où convergent une technologie de pointe et les impératifs de base du développement économique. Son objectif est aussi simple qu'ambitieux : fournir à tous les résidents du pays, et notamment aux plus pauvres qui sont souvent dépourvus de pièces d'identité, un numéro d'identification unique. Le principal enjeu est le développement, car dans l'économie moderne, rien ne se fait sans pouvoir prouver son identité. Mais immatriculer 600 millions de personnes d'ici 2014 est un défi, et pas seulement sur le plan technique.

Les Big Data de A à Z

Society November 16th, 2012, Henri Verdier / Directeur, Etalab

Les Big Data sont partout. Certains craignent un nouveau Big Brother, d'autres célèbrent les étonnantes possibilités ouvertes dans des domaines aussi variés que le marketing, l'épidémiologie ou la gestion urbaine, et le gourou du Web, Chris Anderson, prophétise une science sans théorie. Une révolte ? Non, sire : une révolution. Mais, au fait, de quoi parle-t-on ?

Big Data : le réel est mort, vive le réel !

Society November 16th, 2012, Jannis Kallinikos / Professeur de systèmes d'information, London School of Economics and Political Science

Ce qui se joue avec les Big Data est une démonétisation radicale de la réalité, ou de ce que nous avions coutume jusqu'ici de considérer comme la réalité. Elle est aujourd'hui démonétisée. Elle s’éloigne, sa pertinence est mise en doute. Les implications sont vertigineuses.

L'information est aujourd'hui plus abondante que jamais et sa croissance est chaque jour plus rapide. Il y a encore vingt ans, le principal enjeu était son contrôle, autant en politique que dans les entreprises. Aujourd'hui, c'est d'être capable de l'exploiter, de transformer en valeur d'énormes masses de données produites en temps réel.

Entre la demande des consommateurs et la capacité des entreprises à y répondre, la distance s'accroît. Non seulement les marchés se fragmentent, mais les spécialistes du marketing ont de plus en plus de mal à utiliser les énormes masses de données mises à leur disposition. Professeurs à l'université de Pennsylvanie, George Day et David Reibstein décryptent cette transformation profonde d'une activité vitale pour les entreprises.

Connectés mais protégés: le pari des réseaux sociaux décentralisés

Science and Technology February 4th, 2011, Francesca Musiani / Chercheuse, Institut des sciences de la communication, CNRS

L'éclatant succès actuel des réseaux sociaux a un revers: il s'appuie sur le captage, réalisé avec leur consentement mais à des fins marketing, des données personnelles de leurs utilisateurs. Conséquence: les problèmes liés à la protection de la vie privée et des informations personnelles sont aujourd'hui en pleine lumière. Cet article s'intéresse aux développements récents dans le domaine des réseaux sociaux décentralisés, qui permettent de dépasser le dilemme entre préservation de la vie privée et présence sur les réseaux sociaux. Ces outils pourraient même être les premiers à tirer pleinement parti du potentiel social des outils de réseaux virtuels.

La publication récente par Wikileaks de mémos confidentiels venus du département d'Etat a des implications pour les entreprises et les organisations qui ont des informations sensibles à préserver.

Les stars de Hollywood ne sont pas les seules dont la vie privée est étalée en public. Aujourd'hui tout le monde est surveillé, enregistré et analysé plus étroitement que jamais - et ce pour toutes sortes de raisons, bonnes et mauvaises. Les caméras sur l'autoroute voient qui va trop vite, les ordinateurs au bureau ce que nous achetons, et des outils de surveillance divers et variés aident les gouvernements à savoir ce que pensent les citoyens. Les technologies de l'information sont devenues si intrusives, selon certains experts, que la notion traditionnelle d'intimité est dépassée. D'autres insistent plutôt sur le fait que l'utilisation des données récoltées peut être réglementée et qu'un équilibre peut-être établi pour protéger la vie privée tout en permettant de collecter des informations jugées pertinentes.

www.paristechreview.com

This content is licensed under a Creative Commons Attribution 3.0 License
You are free to share, copy, distribute and transmit this content

Logo creative commons

5 quai Voltaire 75007 Paris, France - Email : contact@paristechreview.com / Landline : +33 1 44 50 32 89