ParisTech Review / Editors

Last updated on profile page : November 7th, 2013

BIO

ParisTech Review is the online magazine of ParisTech that assesses how technological innovations, as well as major changes in demographics, the climate and natural ressources, will bring sweeping changes to business, the economy, society and individuals.

The articles signed "ParisTech Review / Editors" are written and edited by the editors of the Review.

Contact the author

By ParisTech Review on ParisTech Review

Dans les pays qui ont fondé leur prospérité sur la production, toutes les découvertes et innovations susceptibles de faire baisser les coûts de production font l’objet d’une attention passionnée. C’est le cas, depuis 2007, du gaz et du pétrole de schiste, qui ont remis l’industrie américaine dans la course à la compétitivité face à des pays spécialisés de longue date dans les bas coûts. La question se pose aujourd’hui de savoir si la technique d’impression en trois dimensions est susceptible d’avoir un impact comparable.
In countries that have based their wealth on production, every discovery and innovation that potentially lower production costs attract very strong attention. Since 2007, the discovery and exploitation of shale gas and oil have put the USA energy industry back on the track to competitive procurement faced with competing nations who have been low costs champions for decades. The new question on the table is to ascertain whether 3D printing can have a comparable impact.
Le principe de précaution est régulièrement invoqué dans les grandes déclarations internationales. Mais sa mise en pratique continue à faire débat: jusqu'où est-elle possible, jusqu'où est-elle souhaitable? Les controverses et l'expérience nous donnent aujourd'hui le recul nécessaire pour affiner une idée un peu abstraite, qui cherche encore sa voie. La France, seul pays avec l'Equateur à l'avoir inscrit dans sa Constitution, fait figure de cas d'école: elle offre plusieurs exemples emblématiques des difficultés à appliquer ce principe controversé.
The precautionary principle is frequently cited in major international statements. However, implementing it still stirs up a lot of debate: is it feasible, is it advisable? Today with hindsight, controversy and experience have enabled us to better frame a somewhat abstract idea that is still seeking its path forward. Two countries only, France and Ecuador have appended the principle to their respective Constitutions and in the former we see some emblematic examples of difficulties to be overcome in enforcing the Principle.
Le XXIe siècle, c'est entendu, sera le siècle des robots. Une sous-famille de ces machines fait tout particulièrement parler d'elle: les drones. Ces aéronefs pilotés à distance ont d'abord été développés dans un cadre militaire, mais les usages civils se multiplient. Cette évolution va de pair avec un changement radical des modèles d'affaires, marqué notamment par une forte baisse des prix et une multiplication des usages. Quelles sont aujourd'hui les perspectives?
It's understood, the twenty-first century will be the century of robots. And there is a lot of talk concerning a subfamily of these machines: drones. While these remotely piloted aircrafts were first developed in a military context, there seems to be no end to their civilian uses. This development goes hand in hand with a radical change in business models, marked in particular by a sharp drop in prices and an increasing variety of uses. So what are the current prospects?
Rapid advances in neurosciences have led to some decisive progress in fields as varied as education, or treatment of psychiatric disorders. But it is a specialty where debate rages as the ambitions expand overtly.
L'essor des neurosciences permet des avancées décisives dans des champs aussi divers que les sciences de l'éducation ou le traitement des maladies psychiatriques. Mais cette discipline nouvelle suscite aussi des débats à la mesure de ses ambitions.
Plus de la moitié de l'humanité vit désormais en ville. La croissance de la population urbaine devrait se poursuivre pendant plusieurs décennies, avec une multiplication des villes de plus d'un million d’habitants. Dans les grands pays émergents, la question est déjà posée: le développement des classes moyennes et de l'automobile va-t-il paralyser les mégapoles qui émergent aujourd'hui? Les pays développés expérimentent de leur côté de nouvelles solutions. Comment conjurer le spectre de l'immobilité urbaine?
In emerging economies, the question is now being raised: will a parallel development of middle class and car driving paralyze the megacities? Advanced countries are already experimenting new solutions. How can we banish the spectre of urban immobility?
The arrival of MOOCs both fascinates and scares our Higher Education actors. Is it a game changer? Institutions may be challenged, but to-day the most significant difference seems to concern the teaching experience. Five pionniers share their experience.
L'avènement des MOOCS fascine et affole les acteurs de l'enseignement supérieur. Le mot qui revient sur toutes les lèvres est "tsunami". Un grand chambardement arrive, qui touche à la fois à la pédagogie, à la place des enseignants et à celle des institutions. Cinq pionniers du mouvement au sein des grandes écoles françaises dressent un état des lieux, expliquent leur engagement et tracent des perspectives.
Modern economies really need high level research scientists, but there are difficulties when it comes to proposing job openings to the PhDs. We have reached a point now where question has become: what is the real value attached to a doctoral degree, both for Society as a whole and for those who register for demanding studies at this level? Might we be faced with a glut of PhDs? The issue is on the table and when we reframe it, it opens up a new prospective.
Les économies modernes ont un besoin crucial de chercheurs de haut niveau, mais elles ont du mal à leur offrir des emplois. À tel point que des interrogations se font jour sur la valeur réelle d'un doctorat, aussi bien pour la société dans son ensemble que pour ceux qui s'engagent dans ces études exigeantes. Y aurait-il une surproduction de docteurs? La question a été posée. Reformulée, elle ouvre sur de nouvelles perspectives.
Après avoir raté la première et la seconde révolution industrielle, l'Afrique semble bien partie pour adopter la troisième. En combinant services low cost, informations en direct et innovations frugales, en mettant ces facilités à la disposition des exploitations de toutes tailles, l'Internet mobile peut permettre à l'agriculture africaine d'accélérer à la hauteur de ses immenses besoins.
After missing the first and second industrial revolution, Africa looks set to adopt the third. By combining low-cost services, live information and simple innovations, by making these features available to farms of all sizes, the mobile Internet can allow African agriculture to move up a gear in order to meet its immense needs.

Africa’s digital multiplier

Society on January 9th, 2014

The African digital boom has already begun. McKinsey estimates that the contribution of the Internet to the annual GDP of Africa could rise from $18 billion in 2014 to $300 billion in 2025. Yet, all the countries are not addressing the digital wave with the same attitude.
La robuste croissance africaine suffira-t-elle à absorber l'essor démographique qui devrait multiplier par deux la population du continent d'ici 2050? Pour ce faire, il faudra des leviers de croissance. Le numérique en est un, qui pourrait permettre aux économies africaines de prendre leur envol. Comment et à quel rythme? On peut déjà s’en faire une idée: l'explosion numérique africaine a commencé.
Various technologies are now vying to develop an augmented human being. Step-by-step, they would gradually modify the basic data registers of life, such as intelligence, procreation, ageing. Techno-prophets, not all crazed illuminati, entertain the dream of the advent of New Mankind. Major (and some minor) ethical questions arise as we explore a phenomenon that is no longer restrained within the wraps of sci-fi.
Différentes technologies ont pour enjeu de développer ce qu'on nomme désormais l'homme augmenté. Par petites touches, elles modifient peu à peu des données essentielles de notre vie, comme le vieillissement, l'intelligence, la procréation. Des technoprophètes, qui ne sont pas tous des illuminés, rêvent même l'avènement d’une nouvelle humanité. Grandes et petites questions éthiques se posent devant un phénomène qui ne relève plus seulement de la science-fiction.

www.paristechreview.com

This content is licensed under a Creative Commons Attribution 3.0 License
You are free to share, copy, distribute and transmit this content

Logo creative commons

5 quai Voltaire 75007 Paris, France - Email : contact@paristechreview.com / Landline : +33 1 44 50 32 89